Nicolas Lunven
Accueil > Mon-regard-sur-le-vendee-globe

Mon regard sur le Vendée Globe

2017-01-23__Depart_Vendee_Globe_1_BDef
Départ du Vendée Globe 2016 ©Jean-Marie Liot
2017-01-23__Depart_Vendee_Globe_2_BDef
Départ du Vendée Globe 2016 ©Jean-Marie Liot

Le rêve éveillé

Retransmise en direct sur de nombreuses chaines TV, l’arrivée victorieuse d’Armel le Cléac’h et la seconde place d'Alex Thomson ont apporté à l’être humain tout ce dont il a besoin : un héros qui atterri dans sa capsule de carbone après un tour du Monde en 74 jours de mer, seul, sans assistance, en passant par les endroits les plus hostiles de notre planète. A travers leur exploit, Armel et Alex nous ramènent à terre leurs valeurs de courage, de ténacité, de dépassement de soi, de combativité et bien d’autres encore… Qui d’autre, à part notre astronaute Thomas Pesquet qui nous conte si bien son aventure spatiale, est capable de nous apporter cela, dans notre monde d’aujourd’hui où trop souvent le rêve se transforme en cauchemar lorsque l’on ouvre les yeux ?


J’ai suivi et je continue à suivre ceux encore en course avec une grande attention. Certains parce que je les connais bien, comme Jean Le Cam, qui réalise une course magnifique alors que la préparation a été express en seulement quelques semaines avant le départ. D’autres que je ne connais pas mais qui m’épatent, comme Conrad Colman, inconnu du public français, mais qui réalise également un superbe parcours sur un très vieux bateau avec une préparation minimaliste.
Evidemment, j’ai aussi une pensée pour ceux qui ont d’abandonné alors qu’ils réalisaient une magnifique course, comme Vincent Riou, Paul Meilhat ou encore Morgan Lagravière. Et que dire de Thomas Ruyant, qui a réussi à ramener son bateau quasiment coupé en deux jusqu’en Nouvelle-Zélande. Bien qu’ils ne goûteront pas à la saveur de la ligne d’arrivée sablaise, ils auront marqué ce Vendée Globe par leurs aventures.

Le regard tourné vers le Vendée Globe 2020

Evidemment, je me projette sans cesse sur le Vendée Globe 2020. Mais avant de franchir la ligne de départ, il faut monter le projet et trouver des partenaires. L’équipe qui s’est mise en place autour de moi m’apporte énormément et me réjouit chaque jour : définir les contours du projet, croire en moi et cette folle aventure, trouver de nouvelles idées. Quel bonheur ce dynamisme !
Cette dernière saison 2017 sous les couleurs de GENERALI est ma rampe de lancement vers ce Vendée Globe 2020 : une deuxième victoire sur la Solitaire du Figaro, j’y pense à chaque instant. Je me prépare jusque dans les moindres détails, rien n’est laissé au hasard. L’entrainement reprend début février, en espérant que les températures remontent au-dessus de 0°C, à moins que ce soit un avant-goût des mers du Sud !

Actualités

Un été chargé pour Nicolas Lunven

Solitaire_2017_ALEXIS_COURCOUX170604SOL_2041

27 juillet 2017

Un mois après la fin de la Solitaire Urgo le Figaro, c'est l'occasion de faire un point avec le grand vainqueur de l'édition 2017....

NICOLAS LUNVEN, VAINQUEUR DE LA SOLITAIRE 2017 : « JE RÊVE DE VENDÉE GLOBE ! »

Voie d’eau à bord de Safran, la situation est sous contrôle - media1

30 juin 2017

Une semaine après sa victoire sur la Solitaire URGO Le Figaro, Nicolas parle du Vendée Globe 2020...

Ma crise de vitesse

Solitaire_2017_170623SOL_1220

26 juin 2017

La dernière chronique de Nicolas pour Voiles et Voiliers...

Tous les actualités